Désactivé Preloader

Travaux d’économie d’énergie : bien qu’illégal, le démarchage téléphonique perdure

11 mai 2021

Depuis l’été 2020, le démarchage téléphonique pour des travaux d’isolation, des chaudières économes ou la production d’énergie renouvelable est interdit. Pas de quoi étouffer la pratique, qui pourrait même s’intensifier ces semaines-ci.

Le bois, l’énergie la moins chère

Le gouvernement a décidé d’arrêter, en juillet 2021, le dispositif « isolation à un euro », particulièrement mis en avant lors du démarchage téléphonique.

Lucie est en colère :

« Je suis appelée plusieurs fois par semaine sur mon téléphone portable pour des travaux d’économie d’énergie, alors que je ne veux pas réaliser de travaux et que je n’ai de toute façon aucune confiance dans des propositions au téléphone »
s’agace-t-elle. Elle ne devrait pourtant pas être dérangée par ce type de démarchage, puisqu’il est interdit.

Depuis l’entrée en vigueur de la loi du 24 juillet 2020 visant à encadrer le démarchage téléphonique et à lutter contre les appels frauduleux, la prospection commerciale par téléphone ayant pour objet la vente d’équipements ou la réalisation de travaux visant à économiser l’énergie ou à produire des énergies renouvelables est en effet proscrite.

Tout contrat relevant de ces domaines et conclu à la suite d’un démarchage téléphonique est d’ailleurs considéré comme nul. Seule exception : si vous avez un contrat en cours avec le professionnel en question, dit la loi.

Fin du dispositif d’isolation à un euro

L’association UFC-Que choisir est néanmoins toujours régulièrement saisie par ses adhérents pour des appels frauduleux et indique que ces derniers sont notamment appelés par un « Bureau des aides régionales », une « Agence nationale pour l’isolation gratuite ».

Ces structures disent vérifier l’éligibilité du ménage au titre du dispositif « isolation à un euro » et proposent des changements de chaudière, des pompes à chaleur ou des travaux d’isolation. Parmi les arguments qu’elles avancent pour vous garder au bout du fil : « vous avez indiqué que vous acceptiez d’être rappelé », ou encore « ce n’est pas du démarchage, nous vérifions juste si vous avez droit aux aides ».

« Ces pratiques sont évidemment illégales, mais il y a un grand décalage entre la règle et ce qui se passe en réalité. Une bonne partie du public ignore ses droits et les sanctions sont aléatoires. Les entreprises parient donc sur le “pas vu, pas pris” », estime Alain Bazot, président de l’UFC-Que choisir.

Pour tenter de couper court aux arnaques, le gouvernement a décidé d’arrêter, le 1er juillet 2021, le dispositif d’offres à un euro, particulièrement mis en avant lors du démarchage.

Mais « le risque est que les démarcheurs ajoutent dans leur discours l’idée que c’est le dernier moment pour en profiter », indique Nicolas Moulin, fondateur de PrimesEnergie.fr, une entreprise spécialisée dans le rachat de certificats d’énergie auprès des particuliers.

Tags : Travaux, énergie, économie, démarchage téléphonique, arnaques