Désactivé Preloader

Energie : le deuxième confinement risque de faire grimper les factures

24 novembre 2020

Energie : le deuxième confinement risque de faire grimper les factures

Le télétravail va conduire beaucoup de Français à chauffer leurs logements de manière plus continue en semaine.

Le chauffage joue un rôle majeur dans la consommation d’énergie d’un foyer, qu’il s’agisse d’électricité ou de gaz.

Ce second confinement devrait avoir un impact certain sur les factures d’électricité et de gaz. Les mesures prises au printemps avaient vu une légère augmentation de celles des ménages, entre 5 % et 7 %, selon EDF, en raison d’une plus grande utilisation des appareils de cuisson. Mais la situation du reconfinement automnal est différente : le télétravail va conduire beaucoup de Français à chauffer leurs logements de manière plus continue en semaine.

Or, le chauffage joue un rôle majeur dans la consommation d’énergie d’un foyer, qu’il s’agisse d’électricité ou de gaz. « La situation est donc très différente par rapport au premier confinement », note Caroline Keller, des services du médiateur de l’énergie. « Il est nécessaire de chauffer davantage en journée pour les personnes en télétravail ou en chômage partiel ; cela risque d’alourdir leurs factures. »

Une inquiétude confirmée par François Carlier, président de l’association de consommateurs CLCV : « On sait de longue date que les retraités, par exemple, consomment plus que les actifs, parce qu’ils restent plus à la maison. » « Ceci dit, on peut espérer que ces hausses de factures seront compensées par des baisses de dépenses liées au confinement », tempère M. Carlier, qui pense que, pour la plupart des foyers, l’augmentation ne devrait pas dépasser « quelques dizaines d’euros ».

Un degré en moins

Mais ces hausses pourraient avoir un impact plus important sur les foyers les plus précaires, pour qui le coût de l’énergie représente une charge importante. Plus de 3,4 millions de ménages sont concernés par la précarité énergétique − soit 6,8 millions de personnes. Le premier confinement a déjà amené des centaines de ménages à se retrouver en situation d’impayés. Depuis le 1er novembre, les consommateurs sont protégés par la trêve hivernale, mais le printemps prochain pourrait être difficile

Le recours à des gestes d’économies d’énergie peut permettre d’amortir le choc. Un degré de moins peut faire économiser 7 % de la facture d’énergie, selon l’Ademe. D’autres gestes simples, comme débrancher ses appareils en veille ou non utilisés, opter pour des ampoules basse consommation, dégivrer son réfrigérateur, remplacer les appareils les plus énergivores peuvent également permettre d’atténuer une consommation plus continue.

Un geste qui peut vous faire gagner, le changement de fournisseur.

Nos équipes sont à votre disposition pour analyser vos factures.

Tags : Facture, chèque, gaz, électricité, FIGARO